Facebook
  • Acceuil
  • TREND
  • Annonceurs & Médias : Une relation à améliorer
Annonceurs & Médias : Une relation à améliorer

Annonceurs & Médias : Une relation à améliorer

Aujourd’hui, les annonceurs exigent des annonceurs un maximum de garanties sur la rentabilité de leurs investissements publicitaires. Une relation tripartite en fait, car on ne peut parler de médias et d’annonceurs, sans évoquer les publics de l’information.

6.6milliards de dhs

Voilà le total brut des investissements publicitaires réalisés en 2018. La télévision accapare 33% de ce montant d’après les chiffres communiqués par le leader de la Data au Maroc Imperium. Les secteurs des Telecommunications, et Banque & Finance, sont en tête des investisseurs publicitaires, avec respectivement 22,5% et 11% de parts de marché. Au-delà de l’environnement médiatique, sévèrement bousculé, les évolutions du contexte socioculturel modifient les contours de la communication. L’essor de la sensibilité écologique sert de catalyseur à de nouveaux comportements, qui affectent la posture de communication des annonceurs dans les médias. La montée des préoccupations liées à la responsabilité sociale en appelle à plus de conscience dans la prise de parole des marques, à la recherche d’une communication moins tournée vers le profit immédiat, en faveur d’une communication qui aurait du « sens ». Cela passe forcément par des canaux médiatiques divers, proposant différents formats de promotion du contenu, et permettant aux annonceurs d’avoir plus de choix en termes de visibilité dans les médias toutes catégories confondue. D’ailleurs, la création de contenu est un moyen pour les marques et les médias de répondre à la demande du public, en se saisissant d’enjeux citoyens, sociétaux voire de politique générale et les traitant à leur niveau avec leur point de vue, par la mise à disposition d’informations, de contenus éditoriaux directement utiles et intéressants à consulter, surtout que plus de 71% des consommateurs marocains choisissent leurs programmes TV ou Radio en fonction du contenu qui doit être riche et varié. En effet, de plus en plus de consommateurs ne se contentent pas d’acheter un produit mais cherchent à connaître l’état d’esprit et la vision du monde de l’entreprise qui le fabrique. Ils cherchent à connaître également les idéaux de la marque, et s’ils sont en adéquation avec la manière de vivre du consommateur, étant donné que son contenu offre l’occasion d’expliciter ses principes de telle sorte que l’achat de ses produits s’intègre dans une démarche d’ensemble et sur une adhésion réellement informée.

Un positionnement plus responsable et éthique

Face à des consommateurs plus avertis et responsables, les médias se sont retrouvés dans une situation où il semble crucial d’activer un positionnement plus responsable et éthique. Et pour ce faire, les marques sont tenus d’agir de même. Un média joue un rôle prépondérant dans la promotion du contenu des marques, avec tous les formats qui existent. Pourtant, on parle toujours d’une relation traditionnelle entre ces deux acteurs phares du secteur médiatique, ce qui fait perdre au média en crédibilité ainsi qu’en harmonie. Un mode de travail plus collaboratif s’impose, et qui doit lier les acteurs en question, pour pouvoir parler d’un positionnement synergétique et d’une offre plus harmonieuse. Il importe pour les annonceurs de délaisser le fonctionnement classique qui n’implique pas une collaboration avec le média, nuisant à leur image auprès du public cible, pour procéder à un nouveau mode de collaboration plus avantageux. Un processus de production bien établi, rassurant, où les rôles de chacun sont bien définis, et qui est reproductible. Le partenariat entre les deux acteurs peut désormais être une véritable opportunité pour créer du contenu responsable, adapté aux nouvelles attentes et aspirations du public. Ladite collaboration concerne plusieurs leviers, le contenu, les programmes, la publicité qui doit commencer à être conçue en convergeant les visons de l’annonceur, et du média, ce qui peut donner lieu à des productions publicitaires créatives et inspirantes. Ce partenariat est animé par la vocation de créer un contenu de qualité sous toutes ses formes, respectant les besoins et les valeurs du public. En définitive, un véritable engagement médiatique s’impose, ce qui est du ressort en premier lieu de la responsabilité des marques. Il est clair qu’il y a une certaine dépendance entre les deux acteurs, ce qui fait que ces derniers comprennent l’indispensabilité de revoir leur manière de faire. Le consommateur est désormais plus vigilant et attentif à la qualité de l’offre médiatique, et peut la critiquer très facilement. La compétitivité du secteur repose essentiellement sur le contenu produit, chose qui implique à la fois l’annonceur et le média, dans une optique de satisfaction et de fidélisation de l’audience .

COMMENTS