Facebook
  • Acceuil
  • On air
  • Brand &Tech : de nouvelles pratiques marketing s’imposent
Brand &Tech : de nouvelles pratiques marketing s’imposent

Brand &Tech : de nouvelles pratiques marketing s’imposent

Les marques se doivent d’être au centre de l’économie actuelle, faire face à de nouvelles et nombreuses opportunités tout en se consolidant pour ne pas perdre pied.

Les temps changent pour les acteurs marketing, médias et communication. Lors de la dernière décennie, on a assisté à la multiplication des nouvelles technologies, des appareils mobiles, des canaux et du contenu, ce qui a entraîné une croissance exponentielle et de nouvelles demandes. Parallèlement, l’érosion des marges, la hausse des coûts, et l’avènement de nouvelles exigences en matière de conformité, de réglementation et de durabilité ont transformé le modèle de communication de tous les acteurs tous secteurs confondus.

D’inventions en transformations

Que l’on parle de fracture générationnelle, de 4ème révolution industrielle ou de changement d’époque, s’amplifie toujours la certitude que nous sommes en train de vivre une transformation. Nous le savons et nous l’étudions chaque jour grâce aux statistiques démographiques, la population vieillit, mais la population active, elle, rajeunit. Lorsque Thomas Edison a créé le téléphone, il croyait que son invention pourrait servir à donner des ordres à distance ou à écouter des concerts : le procédé d’une communication à double sens ne l’avait pas effleuré. Même chose lorsque le cinémascope a été inventé : ses créateurs pensaient qu’il servirait à filmer des pièces de théâtre et à fixer en image la mémoire culturelle de l’humanité. Ils n’imaginaient pas la naissance d’une nouvelle forme d’art, de propagande, de journalisme ou de communication. Plus récemment, Internet a été initialement créé à des fins militaires pour assurer la résistance des réseaux de communications dans un contexte de guerre. Encore une fois, ce sont les utilisateurs qui en ont fait l’usage. Ce dernier est en perpétuelle évolution grâce à l’explosion des blogs, des réseaux sociaux et des communautés virtuelles.

Le client roi, plus que jamais

La technologie a brouillé les frontières entre émetteurs et récepteurs tout en nous rendant plus libres de choisir parmi une masse immense d’informations disponibles, celles qui nous intéressent. Sociologiquement, les nouvelles générations (Millennials, génération Y…) défient les statistiques. Il n’existe pas de « concept » marketing pour ces dernières. C’est ici la difficulté que nous avons à saisir l’essence de la transformation actuelle. Cette transformation générationnelle implique que les métiers se fassent différemment : formuler le message différemment, entrer en relation et l’entretenir différemment, interpeller différemment, intéresser différemment. En bref, ces nouvelles cibles imposent un changement. L’ère du client roi est plus que jamais d’actualité. Il devient alors urgent d’emprunter une nouvelle trajectoire en corrélation avec le nouveau comportement de la consommation. S’adapter aux changements de la société et se transformer est une question de survie pour tout le secteur marketing, communication et médias. Les questions qui se posent donc sont comment survivre à ces mutations ? Quelles recettes peuvent mettre à niveau le marché ? Est-ce que le modèle publicitaire marocain doit tendre vers un repli identitaire ou vers une restructuration de ses valeurs ? Les entreprises doivent se montrer de plus en plus ingénieuses et soigneuses et changer de mentalité. Pour cela, elles doivent se recentrer sur les prises d’initiatives et les nouvelles méthodes de marketing couplées à la technologie. Cette dernière s’immisce dans nos maisons, dans le monde du travail et modifie totalement le rapport que l’on a avec le monde qui nous entoure. Pour faire face à ce changement de paradigme, quelles solutions avons-nous ? Les générations imposent un changement et le Maroc accumule du retard face aux défis de la technologie et de l’innovation. La relation marque-consommateur s’individualise et les marques intègrent de plus en plus la technologie à l’ère de la personnalisation du client. Les paradigmes de notoriété changent et Les Impériales intègrent ces problématiques et visent à donner une visibilité sur les perspectives du secteur.

« BRAND&TECH : comment se réinventer ? »

L’association Les Impériales organise la 4e édition de son événement annuel du 3 au 9 février 2020, qui réunira les spécialistes du digital, du marketing, de la communication et des médias. « BRAND&TECH : comment se réinventer? », tel est le thème de cette année. L’ère où l’entreprise pouvait dire ce qu’elle voulait, où il suffisait de bien planifier sa stratégie marketing et sa communication avec le bon message, est révolue. Les entreprises sont à chaque seconde sous le feu des projecteurs et sont soumises à des crises médiatiques et informationnelles permanentes, provoquées par une perte de contrôle. Les marques sont victimes de la multiplication des émetteurs médiatiques, auxquels il faut porter attention, et de tendances sociologiques lourdes. Le monde industriel et l’économie sont perçus comme dangereux pour la planète et pour le consommateur. Le succès des notions de développement durable ou de principe de précaution en sont la preuve. De plus, la méfiance face à la classe politique place les entreprises en dépositaires du bien commun. Ce qui finalement ne correspond ni à leur vocation, ni à leurs pouvoirs réels et rend leur situation inconfortable voir précaire. Ainsi, lorsqu’une marque lance une campagne ou une action (une entreprise de séduction), c’est pour en récolter un bénéfice : stimuler son personnel, répondre aux critiques, associer le produit ou le service qu’ellevend à des connotations éthiques (commerce équitable, développement durable, démarche citoyenne, responsabilité sociétale) de telle sorte que le consommateur aura l’impression de se faire du bien et de faire du bien au monde en consommant. L’image et la réputation sont devenues des investissements nécessaires pour la pérennité des marques. Il est temps d’observer avec bienveillance les évolutions qui s’offrent à nous, et d’anticiper les besoins marketing, communication et médias du secteur. Faire en sorte que les marques soient au centre de l’économie actuelle, qu’elles soient capables de faire face à de nouvelles opportunités tout en se consolidant pour ne pas perdre pied.

COMMENTS