Facebook
  • Acceuil
  • BRAND
  • Une marque Zoulou : A l'assaut du leadership africain
Une marque Zoulou : A l'assaut du leadership africain

Une marque Zoulou : A l'assaut du leadership africain

La Standard Bank opère depuis 1862 et s’étend sur 20 pays africains où elle fait un travail de branding remarquable. Saga d’une grande banque africaine

Le secteur bancaire est connu comme une industrie de l’information. Son métier consiste à collecter un maximum d’informations d’abord pour les évaluer et ensuite faire payer correctement le risque aux clients. Cette data permet aux spécialistes du marketing d’analyser en détail les évolutions des pratiques de consommation des produits financiers et les modes d’interaction avec la marque concernée. La réussite à long terme dans ce créneau de plus en plus compétitif, exige de mettre le branding au cœur de l’entreprise et de l’implémenter à tous les niveaux de la relation clients. La longévité de la Standard Bank qui opère depuis 1862 et qui s’étend sur 20 pays africains semble indiquer qu’elle fait un travail remarquable en intégrant ces paradigmes. L’évaluation de la marque Standard Bank est estimée à 3 553 milliards USD. En 2019, elle réalise un bilan de 143 milliards $ US, et dispose d’un portefeuille de 76 milliards $ US et couvre l’ensemble des zones économiques du continent : Afrique australe, de l’est, de l’ouest, du centre et Île Maurice.

  • Ça démarre en anglais et finit en mandarin

En 1857, le Port Elizabeth est le principal port du pays à travers lequel s’exporte le produit phare du pays, la laine. En cette période, le lieu connaît une prospérité économique comme jamais auparavant. C’est ainsi qu’un groupe d’hommes d’affaires tentent d’établir « The Standard Bank of Port Elizabeth », mais en vain. Ce n’est qu’en 1862 que la Standard Bank va voir le jour à Londres sous le nom de Standard Bank of British South Africa Limited. Le mot « British » a été abandonné en 1883. En 1962, la banque est donc créée et enregistrée en tant que société sud-africaine, opérant en tant que filiale de la Standard Bank à Londres (devenue ensuite la Standard Chartered Bank plc). Le Groupe de la Banque Standard a été créé en 1969 sous le nom de Standard Bank Investment Corporation. En 1987, Standard Chartered vend sa participation de 39 % dans Standard Bank Group, ce qui entraîne le transfert de la propriété complète de la société holding à l’Afrique du Sud.

La Standard Bank renforce ces liens avec l’Afrique en 1988, lorsqu’une succursale a été créée au Swaziland. En 1992, le groupe a ouvert une filiale au Botswana et a acquis une importante opération africaine : le réseau ANZ Grindlays établi de longue date au Botswana, au Kenya, en Ouganda, au Congo (RDC), en Zambie et au Zimbabwe, avec des participations minoritaires au Ghana et au Nigeria. Le groupe a également poursuivi son expansion à l’international. C’est ainsi que La Standard Bank London a été créée en 1992 et, la même année, des opérations à Jersey et dans l’île de Man ont été acquises. Deux ans plus tard, la tête de pont de l’île de Man s’est considérablement élargie avec l’acquisition des activités bancaires de Standard Chartered sur l’île. Standard Bank dispose également d’une succursale complète à Taipei, de bureaux de représentation à Hong Kong, Londres et New York, et d’opérations commerciales à New York et Hong Kong. Le Groupe Standard Bank a conclu l’acquisition de Jardine Fleming Bank Limited (JF Bank) en juillet 2001. D’ores et déjà la banque est une importante marque sud-africaine qui dispose d’une couverture mondiale dans 38 pays et brille de mille feux dans 20 marchés africains. Désormais ce mastodonte fait partie de l’empire de la première banque au monde, qui n’est autre que le chinois ICBC.

  • À l’avant-garde

AutoBank est le premier guichet automatique bancaire (GAB) de la Standard Bank. Mis en service le 21 avril 1981, il a changé la façon dont les gens en Afrique du Sud faisaient leurs opérations bancaires. Le concept d’un guichet unique pour effectuer des opérations bancaires par voie électronique a encore changé la donne, et il y a 38 ans, la Standard Bank a été la première banque commerciale en Afrique du Sud à ouvrir un centre AutoBank électronique. Standard Bank prévoyait à l’époque que les centres AutoBank apporteraient une contribution majeure dans le monde bancaire en s’occupant de transactions de base telles que le retrait, libérant ainsi du personnel pour traiter avec les clients qui avaient besoin d'assistance dans les autres services disponibles.

  • Des services plus abordables

Au début des années 2000, Standard Bank lance le Mzansi Blue Account, un compte bancaire abordable destiné à environ 13,2 millions de Sud-Africains non bancarisés. Le compte Mzansi avait pour objectif d’offrir des services bancaires plus abordables au plus démunis et dans le cadre de l’engagement des principales banques du pays à la charte du secteur financier. Cette initiative a permis à des millions de Sud-Africains de participer à l’économie et d’entrer dans le monde bancaire en s’intégrant dans l’économie. D’autre part en mai 2005, la Standard Bank a lancé un produit d’épargne d’entrée de gamme appelée PureSave, qui vise spécifiquement à encourager l’épargne dans un large éventail de groupes de revenus. Il s’agit d’un simple compte d’épargne sur carte sans frais de gestion mensuels. D’autres nouveautés ont vu le jour en 2018 telles le lancement de la banque digitale de Standard Chartered Bank en Afrique, ce qui va permettre aux clients d’avoir accès à la plateforme bancaire mobile et de bénéficier ainsi d’avantages supplémentaires. Au total, les clients bénéficieront de plus de 70 services et d’une expérience d’installation de la plateforme en moins de 15 minutes. Pour joindre l’utile à l’agréable Standard Bank collabore en 2019 avec la finatech Nomanini pour lancer des offres bancaires dédiées au secteur informel africain à travers le développement d’une application mobile grâce à laquelle la banque pourra offrir des services de crédit et d’épargne aux acteurs du secteur informel, lequel représente 86 % des emplois en Afrique subsaharienne.

  • Des nominations et des prix

La marque gagne à plusieurs reprises le titre de première banque africaine décerné par le magazine The Banker en termes d’innovation. L’expertise du groupe dans le secteur des produits de base a été récompensée par un prix de l’Association russe du marché des métaux précieux pour la meilleure banque étrangère sur le marché russe des métaux précieux. Dans un autre registre, le groupe remporte le prix du leadership artistique décerné lors des CNBC All Africa Business Leader Awards. La banque est aussi nommée meilleure banque d’investissement en Afrique par l’EMA Finance magazine. Elle remporte huit prix lors de la cérémonie de remise des prix du magazine Global Finance au Global Finance Transaction Processing, lors de la conférence annuelle SIBOS à Osaka, au Japon. La dernière consécration en date est le prix « Excellence in Private Banking » remporté à Londres à l’occasion des International Investment Awards de 2019. 

COMMENTS